La Casamance, le joyau du Sénégal

La Casamance, le joyau du Sénégal

La Casamance a été notre gros coup de cœur au Sénégal ! Ici, c’est un autre Sénégal : verdoyant, accueillant, paisible, authentique… Tout ce qu’on aime. Si vous saturez du millier de sollicitations et petites arnaques à Dakar ou à Saint-Louis, venez vous ressourcer en Casamance chez le peuple Diola. Les locaux vous accueilleront chaleureusement et vous pourrez profiter pleinement du cadre enchanteur de leur région. Nous l’avons parcourue pendant 6 jours et cela était loin d’être suffisant. On vous raconte du début à la fin…

Vue sur la Pointe Saint-George en Casamance
Vue sur la Pointe Saint-George

Première étape : Se rendre en Casamance avec la chaloupe

Nombreux sont les locaux et touristes qui choisissent la chaloupe pour se rendre en Casamance depuis Dakar. Plus économique, la chaloupe offre surtout une expérience inoubliable. Nous avons choisi une cabine pour 4 personnes et avons été étonnés de la modernité et des équipements de la cabine (armoires, salle de bain avec eau chaude, etc.)

Chaloupe Dakar-Casamance
Chaloupe Dakar-Casamance

La chaloupe, c’est l’occasion d’échanger avec les locaux, de prendre l’air, de profiter d’un paysage sublime. Mais c’est aussi la garantie de voir des dauphins et des flamants roses lorsque l’on s’approche de Ziguinchor. Évidemment, il y a une petite ombre au tableau… Ca tangue un peu quand même. Si vous avez le mal des transports, abstenez-vous. Toujours est-il que nous avons étonnamment bien dormi et avons apprécié le petit-déjeuner inclus servi dans le restaurant le lendemain matin.

Deuxième étape : Ziguinchor, pas vraiment notre coup de cœur

Ziguinchor est parfaite comme ville de transit. Une nuit suffit amplement. La ville, en plus d’être très sale, n’a pas vraiment de charme malgré une poignée de bâtiments coloniaux. Nous avons expérimenté Ziguinchor sous la pluie. OMG ! Nous avions de l’eau et des déchets jusqu’aux genoux. Cependant, deux endroits qui valent tout de même le détour.

Arrivée à Ziguinchor
Arrivée à Ziguinchor

L’Alliance Franco-Sénégalaise

L’architecture de l’Alliance Franco-Sénégalaise est un must-see. Il s’agit d’une grande case à impluvium décorée selon l’art diola, l’ethnie de la Casamance. Impluvium signifie que la case laisse entrer la pluie en son centre pour récupérer l’eau. Aujourd’hui, le réservoir est remplacé par un jardin. Magnifique ! Le restaurant est très sympathique et les prix cadeaux. Comptez 2.000 FCFA pour un plat.

Intérieur de la case à impluvium à l'Alliance franco-sénégalaise, Casamance
Intérieur de la case à impluvium à l’Alliance franco-sénégalaise

Le marché artisanal

Il faut l’avouer, les vendeurs sont super relous… Mais les pièces d’art sont splendides. L’idéal, c’est d’avoir un Antoine avec soi qui est d’une patience inébranlable et qui entre dans les boutiques pour faire plaisir aux artisans. Pendant qu’il fait cela, profitez-en pour faire un tour et dire que vous verrez plus tard. Si vous n’avez pas cet atout, soyez ferme mais poli. Négociez les prix ferme aussi. Le vendeur va toujours annoncer un prix au moins trois fois supérieurs à son vrai prix. Ne payez pas plus de 3.000 FCFA pour un vanity. Les pirogues en bois varient entre 2.000 et 5.000 FCFA selon la taille. Un awalé (jeu avec les graines) peut se négocier à 7.000 FCFA.

Troisième étape : l’île de Carabane avec un arrêt au village de Mlomp

Le village de Mlomp et l’île de Carabane ont été une belle découverte. Nous avons prix un taxi jusqu’à Elinkin et avons demandé au taxi de s’arrêter quelques minutes à Mlomp.

Mlomp et ses quatre cases à étage

Quand on pense à case à étage, on s’imagine une case ronde ou carrée plus haute que les autres. Eh bien, ce n’est pas vraiment ça… On s’explique. En revenant de son service durant la seconde guerre mondiale, Etienne Djediou a décidé de reproduire avec les matériaux à disposition les maisons qu’il avaient vues en Europe. Autrement dit, les maisons à colonnes et à étage. C’est ainsi qu’il a créé il y a plus de 50 ans sa première case à étage faite principalement de sable et de bois. Sa petite-fille nous a fait une brève visite super intéressante. N’hésitez pas à franchir le pas de la maison et à laisser un petit quelque chose en sortant.

Case à étage à Mlomp
Case à étage à Mlomp

A droite des deux maisons à étages se trouvent deux immenses fromagers, ne les manquez pas, ils sont majestueux ! Ces arbres se nomment ainsi car jadis, les prêtres venus au Sénégal conservaient leur fromage dans les trous frais créés par les espèces de dentelles situées à la base du tronc de l’arbre.

Un fromager pendant la randonnée de Mlomp à la Pointe Saint-George, Casamance
Un fromager pendant la randonnée de Mlomp à la Pointe Saint-George

Lîle de Carabane, un petit bout de paradis

Accessible en pirogue depuis la ville d’Elinkin, l’île de Carabane est un havre de paix. Le petit village sur l’île est très pittoresque, ses habitants chaleureux et les plages paradisiaques. Nous avons séjourné chez Hellena, située à 5 min à pied de l’embarcadère. Ses chambres sont correctes, la cuisine copieuse et excellente. La petite Agnès saura aussi vous divertir. Le cadre est juste splendide et les couchers de soleil flamboyants ! Voyez un peu…

 

Vue depuis chez Héléna sur l'île de Carabane en Casamance
Vue depuis chez Hellena sur l’île de Carabane
L'élastique remplacé par la corde, ça brûle la peau !!! Casamance
L’élastique remplacé par la corde, ça brûle la peau !!!

A la découverte du village multiculturel de Dioga

Nous avons fait une excursion avec le piroguier Ismael pour voir les dauphins et visiter le village de pêcheurs de Dioga. Nous n’avons pas vu les dauphins mais avons été fasciné par le village de pêcheurs. Ici, Ghanéens, Gambiens, Maliens, Sénégalais, etc. pêchent le poisson et le transforme directement au village. Chaque nationalité pêche son type de poisson et le transforme à sa façon. Par exemple, les Ghanéens ne pêchent que les requins et les raies et les font sécher. Quant aux Maliens, ils ne se jurent que par le poisson-chat et le font fumer.

Un pêcheur au travail, Casamance
Un pêcheur au travail
Dioga, le village de pêcheurs multinationalités en Casamance
Dioga, le village de pêcheurs multi-nationalités

Ce que nous avons surtout apprécié ici, c’est l’authenticité du village. Des enfants ont hurlé de peur lorsque nous sommes arrivés près d’eux – visiblement, ils n’étaient pas habitués aux Blancs. Antoine a fait une tentative pour s’approcher d’un des enfants. Malheur ! Le petit a lancé un cri encore plus perçant et fuit dans les jupons de sa maman. Traumatisé… mais cela faisait beaucoup rire les parents.

Bon à savoir

  • La pirogue qui fait Elinkin-Carabane, aussi appelée le courrier, passe tous les jours vers 13h. Le tarif est de 1.000 FCFA avec les bagages. Ne demandez surtout pas le prix ou le piroguier va gonfler le prix. Ayez juste un billet de 1.000 FCFA dans la main.
  • La demi-pension chez Hellena est de 8.000 FCFA et la complète s’élève à 11.000 FCFA.
  • L’excursion avec Ismael vers le village de pêcheurs coûte 15.000 FCFA par groupe. Ismael travaille avec Hellena.
Vue depuis chez Hellena à Carabane en Casamance
Vue depuis chez Hellena à Carabane

Quatrième étape : Randonnée de Mlomp à la Pointe Saint George

Etant donné que nous avions décidé de boycotter Cap Skirring – trop touristique selon les dires de pas mal de gens – nous avons bifurqué vers la Pointe Saint-George. Et quelle bonne idée ! Pour rejoindre la Pointe Saint-George, nous avons suivi les conseils d’un couple de Belges rencontré en Casamance et qui avait fait la randonnée depuis Mlomp.

Village de Mlomp en Casamance
Village de Mlomp

Nous craignions un peu de nous perdre à partir en randonnée sur un chemin non balisée de 10 km. Au final, les locaux nous ont été d’une grande aide. Nous avons d’abord traversé le village de Mlomp – superbe avec ses grands arbres et concessions – avant de traverser des rizières, puis la mangrove, et enfin une zone aux caractère plus désertique. Les changements de paysages nous ont envoûtés ! Pourtant, nous marchions sous un sacré cagnard, comme d’habitude… Nous conseillons vivement cette randonnée.

Arbre incroyable dans le village de Mlomp en Casamance
Gloria, Pierre et moi sous un arbre incroyable dans le village de Mlomp
Quelques locaux rencontrés pendant la randonnée en Casamance
Quelques locaux rencontrés pendant la randonnée
Les randonneurs en Casamance
Les randonneurs !

La Pointe Sainte George, le repère des lamentins et des dauphins

Nous sommes également vite tombés sous le charme du petit village de la Pointe Saint-George. Les habitants sont super accueillants, les animaux domestiques bien présents et la végétation fascinante.

Les animaux à la Pointe Saint George à Casamance
Les animaux à la Pointe Saint George

A la Pointe Saint-George, l’endroit ne se prête pas vraiment à la baignade bien qu’il y ait des plages magnifiques plus à l’Est de la pointe. On y vient surtout pour admirer les lamentins, une espèce protégée qui squatte les abords de la plage de la Pointe Saint-George. Un mirador a été installé et il n’y a rien de plus agréable que de s’y poser et d’attendre le lamentin. En restant au moins 30 minutes, peu importe l’heure de la journée, vous êtes assuré de voir un lamentin à 15 mètres de vous faire une courbette dans l’eau, et parfois même des dauphins au loin.

Aperçu d'un lamentin à la Pointe Saint-George en Casamance
Aperçu d’un lamentin à la Pointe Saint-George

Nous séjournions chez Louis au Camp du Lamentin qui débute dans le business et nous a très bien accueillis. Cela dit, nous avons eu un petit coup de cœur pour la maison d’hôtes de Clara juste à côté. Nous avons été conquis par Gilbert et Clara, le cadre, l’ambiance et les p’tits punchs.

Bon à savoir 

  • Chez Clara, la chambre pour deux personnes coûte 6.000 FCFA, le petit-déjeuner 1.000 FCFA et les repas entre 1.000 et 2.500 FCFA. L’électricité est disponible pour recharger les téléphones. Voici le contact pour Clara : +221 77 613 42 31. Ici, l’apéro est très intéressant, comptez 600 FCFA pour les p’ti punchs et 800 FCFA pour une grande bouteille d’eau.
  • Si vous voulez soutenir un jeune qui se lance dans le business, séjournez chez Louis au Camp du Lamentin. La chambre est aussi à 6.000 FCFA mais les repas beaucoup plus chers : 4.000 FCFA. Nous lui avons fortement conseillé de revoir ses tarifs, espérons qu’il nous ait écoutés.
  • SI vous avez des jumelles de vue, n’hésitez pas à les sortir pour mieux voir les lamentins et les dauphins.
  • A la Pointe Saint-George, il n’y a pas de supérette sauf une dame qui prétend avoir une boutique mais vous vend la bouteille d’eau à 1.500 FCFA ! Donc allez l’acheter chez Clara.
Palmier courbé dans le village de la Pointe Saint-George en Casamance
Palmier courbé dans le village de la Pointe Saint-George

Cinquième étape : le retour à Ziguinchor en pirogue, une expérience inoubliable !

Après notre nuit à la Pointe Sainte-George et quelques lamentins de plus repérés, nous avons pris le courrier (comprenez la pirogue) qui passe vers 11h. Cette expérience a été très longue mais unique ! Nous avons eu la chance de voir comment les pêcheurs chargeaient des containers en cartons de poissons de près d’une tonne dans la pirogue. Nous nous sommes aussi arrêtés plusieurs fois en chemin dans la mangrove pour récupérer d’autres cargaisons et découvrir les petits campements de pêcheurs sur la mangrove. Enfin, les dauphins se sont joints à nous et ont animé les discussions avec les locaux. La traversée a été très longue (plus de 5 heures en plein soleil !) mais pour rien au monde nous aurions choisi un autre mode de transport. Expérience authentique à ne pas manquer.

Un dauphin parmi tant d'autres en Casamance
Un dauphin parmi tant d’autres !

Bon à savoir 

  • La traversée en pirogue coûte 1.000 FCFA. Prévoyez un chapeau et beaucoup d’eau. Vous pourrez vous rafraîchir en trempant vos orteils dans l’eau.

Conseils pratiques pour votre séjour en Casamance

  • Si vous prenez la chaloupe depuis Dakar, arrêtez-vous à l’île de Carabane plutôt qu’à Ziguinchor. Ziguinchor ne vaut pas vraiment le détour et il vous sera plus simple de vous promener dans la région depuis Carabane que depuis Ziguinchor.
  • Evitez les excursions pour voir les dauphins, vous avez peu de chance de les voir et vous avez la garantie de les voir si vous prenez la chaloupe depuis Dakar ou la pirogue depuis la Pointe Saint George.
  • A Carabane, si vous souhaitez vous faire faire des tenues avec des tissus africains, passez voir Paco (Ca)rabane qui est un excellent tailleur. Vous choisissez le tissu dans son atelier qui se situe en face de l’église et votre tenue est prête en une heure. J’ai fait faire un haut en 30 minutes, imbattable ! Comptez 1.500 FCFA pour le mètre de tissu et 3.000 FCFA pour un haut simple. Son contact : +221774407680.
Paco Carabane, l'artisan tailleur à Carabane en Casamance
Paco Carabane, l’artisan tailleur à Carabane

Voici pour notre séjour en Casamance qui était bien trop court. Si vous venez au Sénégal, ne manquez pas cette magnifique région qui est un tout autre Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :