Tout ce qu’il faut savoir avant d’aller en Russie

Tout ce qu’il faut savoir avant d’aller en Russie

Voici un article pour partager nos impressions sur nos premières étapes du voyage en Russie. Toutes les villes que nous avons visitées : Saint-Pétersbourg, Moscou, Novossibirsk, Irkutsk ou encore Listvyanka regorgent de surprises mais le style de vie ou encore la culture ne nous ont pas laissés indifférents. C’est pourquoi, que vous soyez curieux ou envisagiez de visiter la Russie, cet article pourrait vous intéresser.

Les belles surprises en Russie

Vue sur le Musée de l'Ermitage, Saint Pétersbourg, Russie
Vue sur le Musée de l’Ermitage

Les grandes villes valent vraiment le détour

Je commencerais cet article en reprenant une phrase de mon ancien collègue Luc : « Saint-Pétersbourg et Moscou n’ont rien à envier à Paris. » Et il n’avait pas tort. Les deux villes sont magnifiques et abritent des merveilles à tous les coins de rue. Qu’il s’agisse d’une cathédrale bien typique, d’un théâtre, d’un pont ou tout autre bâtiment, partout où l’on pose les yeux, on s’émerveille et l’envie de sortir l’appareil photo démange. L’architecture mêle différents styles qui laissent peu de place au contemporain mais qui cohabitent en parfaite harmonie. Les couleurs principalement pastels des édifices ne font qu’accentuer le charme des deux villes. Les trésors architecturaux et décoratifs ne s’arrêtent pas à ce que l’on voit dans la rue mais continuent jusque dans le métro. Très profond à Saint-Pétersbourg à cause des canaux, et à Moscou pour servir de bunker en cas de besoin, beaucoup de stations – bien que très bruyantes – valent le détour pour leur beauté.

russie
Cathédrale-Basile-le Bienheureux

Au-delà de l’architecture, Moscou et surtout Saint-Pétersbourg comptent de nombreux musées d’art et d’histoire, de quoi satisfaire les plus avides dans ces domaines. On ne peut omettre de mentionner l’Ermitage, mais d’autres valent aussi le détour, notamment le Musée Fabergé et le Musée d’histoire politique de la Russie.

Les Russes sont plus que sociables

Une autre bonne surprise… les Russes ! Il est très facile d’imaginer les Russes froids et peu souriants (ça c’est l’effet Rocky !). Et bien sachez que le Russe est très aimable et a le sourire beaucoup plus facile qu’on ne pourrait le croire. Nous nous efforcions toujours de dire les mots de base en russe – bonjour (zdrastvuytye), s’il-vous-plaît (pajalsta), merci (spasiba), au revoir (dasvidanya)– et cela nous valait toujours de grands sourires (peut-être à cause de notre accent aussi…). Si vous faites l’effort, vous serez systématiquement récompensés. Perdus plus d’une fois, une bonne âme venait toujours à notre rescousse.

Anastasia, notre hôte à Saint-Petersbourg
Anastasia, notre hôte à Saint-Pétersbourg

C’était aussi sans compter sur l’accueil de tous nos hôtes ! Anastasia à Saint-Pétersbourg par exemple a été une superbe hôtesse : très avenante, elle ne manquait pas de nous saluer chaque jour et de partager avec nous ses souvenirs de voyage et conseils sur la ville. Très généreuse, elle ne nous a pas laissé partir sans nous donner un souvenir porte-bonheur, merci Anastasia ! Quant aux locaux rencontrés à bord du Transsibérien, ils étaient toujours très souriants et à la recherche du contact.

Le sans surprise

La mixité n’a pas encore gagné la Russie

Elvira
Elvira

On s’y attendait un peu et on l’a constaté : les teints mates et les cheveux frisés sont une rareté en Russie. Les regards se faisaient largement sentir, mais plus par curiosité que par hostilité. Les traits se tirent lorsqu’on arrive en Sibérie où pas mal de Mongols viennent trouver du travail. Mais en règle générale, le teint blafard et le cheveu lisse ont fait l’unanimité dans les villes que nous avons visitées. Quant au mulet, cette coiffure d’une autre époque, elle est toujours très présente chez les hommes comme chez les femmes, mais plus à la façon Elvira pour ces dernières.

Des températures qui font froid dans le dos

On s’attendait aussi à avoir un peu froid… Mais pas à ce point-là en septembre ! Nous avons dû sortir nos sous-couches thermiques et doudounes dès notre arrivée. Saint-Pétersbourg étant plus au Nord, il y fait plus froid mais surtout la ville ne bénéficie que de 70 jours de soleil par an ! Nous avons eu deux journées ensoleillées sur trois, nous pouvons nous estimer chanceux. Quand à Moscou, la pluie et le vent ne nous ont presque pas quittés, sauf quand nous partions évidemment… Au Lac Baikal, nous avons eu droit à une belle tempête et des températures glaciales le matin, mais ce n’est rien comparé au -40°C que l’on peut expérimenter en hiver. russie

Da, le Russe parle le russe, un point c’est tout

On nous avait pourtant prévenu : très peu de russes parlent anglais et ils ne feront pas l’effort d’essayer. Même dans les lieux touristiques, cela n’est pas gagné mais nous avons adoré le challenge ! Au final, les mimes couplés aux bases de ruses sont un combo qui fonctionne plutôt pas mal.

Bon à savoir pour préparer votre voyage

russie

Comment pallier à la barrière de la langue

Comme vu précédemment, ne comptez pas sur vos notions d’anglais pour vous en sortir en Russie, mettez-vous plutôt au russe ! Notre plus grand conseil : apprenez l’alphabet cyrillique et les expressions de base. Il n’y a rien de plus frustrant que de ne pas comprendre les enseignes surtout que les devantures sont parfois peu explicites. Pour le vocabulaire dont vous aurez besoin en voyage, sachez que si vous parvenez à déchiffrer des mots, vous vous rendrez vite compte que la prononciation est très similaire au français ou à l’anglais. Quant aux expressions de base, les utiliser atteste de votre volonté de faire l’effort et sera très apprécié. Si vous avez besoin de dire des phrases plus spécifiques, téléchargez la version offline de Google Translate Français > Russe ou toute autre application de traduction simultanée. C’est un life savior !

L’eau, cette bienfaitrice à double tranchant

On s’attend souvent à ne pas pouvoir boire l’eau du robinet dans les pays tropicaux. Loin de nous la pensée que cela pouvait s’appliquer aussi à un pays d’ « Europe » comme la Russie. Et pourtant… Mon ami Sissi m’avait indiqué avoir été malade après s’être brossé les dents avec l’eau du robinet à Saint-Pétersbourg. J’admets avoir été dubitative jusqu’à ce que je parcoure le Lonely Planet. Il est en effet déconseillé aux étrangers de boire l’eau locale – non pas parce qu’elle est polluée, mais parce que les tuyaux sont tellement vieux qu’ils abritent une bactérie néfaste à notre organisme.

Attention à l'eau du robinet en Russie...
Attention à l’eau du robinet en Russie…

Notre conseil, ayez toujours une bouteille d’eau minérale avec vous car dans certains restaurants, l’eau sera plus chère que votre plat. Pour notre part, nous buvions aussi de l’eau du robinet bien bouillie lorsque nous prenions un thé ou un café, et nous nous en sommes très bien sortis. Il nous est arrivé de nous rincer la bouche à l’eau du lavabo (les réflexes obligent) mais un petit coup de rinçage à l’eau minérale derrière et un peu de citrobiotique nous ont protégés de la bactérie en question. La vodka est parfois moins chère que l’eau, cela peut constituer une autre alternative. La bactérie ne risque pas de vous atteindre mais vous vous ferez vite rattraper autrement…!

L’enregistrement du visa russe, est-ce bien nécessaire ?

Nous ne sommes clairement pas un exemple à suivre. Nous nous étions peu renseignés sur la procédure d’enregistrement de visa et les informations en ligne étaient peu claires à nos yeux. Apparemment, tout touriste qui reste dans le pays et dans la même ville plus de sept jours ouvrés doit être enregistré par son hôte ou son hôtel auprès des autorités. N’hésitez pas à clarifier cela au moment de la réservation de votre hébergement car certains hôtes vous feront payer cette formalité ou se déchargeront de cette tâche.

L’enregistrement est en effet contraignant pour l’hôte qui doit se rendre en personne dans un bureau spécial ou un bureau de poste avec les passeports à déclarer. Nous avons expérimenté un bureau de poste en Russie – l’enfer sur Terre !!! nous avons abandonné après 45 minutes d’attente ; nous comprenons donc que les hôtes esquivent cette formalité. Pour les hôtels, aucun souci, ils s’en chargeront pour vous sans problème.

Gérard Depardieu
Gérard Depardieu

Fidèles à nous-mêmes, nous étions à l’arrache de ce côté et nos hôtes Airbnb nous ont affirmés qu’ils ne procédaient jamais à l’enregistrement des visas car les touristes restaient moins de 7 jours dans la même ville. Ils ont aussi précisé que les contrôles se faisaient surtout pour les hommes provenant d’anciens pays de la CEI. Ceci pour s’assurer qu’ils ne travaillent pas illégalement dans le pays. La procédure étant peu claire, vous pouvez cependant tomber sur des policiers peu scrupuleux qui pourront vous infliger une amende si vous ne le faites pas. A vos risques et périls.

Cependant, nous avons discuté de la question avec plusieurs touristes, et tous se sont fait enregistrer mais n’ont pas été contrôlés. Nous avons donc croisé les doigts et serré les fesses, surtout lors de la vérification des passeports lorsque nous avons quitté la Russie, mais au final, l’enregistrement n’a pas été vérifié. Ouf !

Défilé Militaire devant le Kremlin
Défilé Militaire devant le Kremlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :