A la découverte de la capitale Russe, Moscou

A la découverte de la capitale Russe, Moscou

Il faut avouer que pour nos débuts à Moscou, nous ne l’avons pas « joué très local ». Nous sommes arrivés depuis Saint-Pétersbourg en train grande vitesse, le Sapsan, qui ne s’adresse visiblement pas à toutes les bourses. Mais pour 40 euros et un trajet en quatre heures au lieu de huit, nous n’avons pas fait les difficiles surtout avant d’attaquer le Trans-Mongolien. Un autre aveu, nous n’avons pas brillé quant à l’organisation de notre city trip (organisation last minute!). Mais cela n’a en rien entaché notre séjour à Moscou. Nous avons adoré la capitale Russe et comptons bien vous partager nos découvertes et aider les plus intéressés à organiser leur visite.

Les incontournables

Le Kremlin et la Place Rouge 
Vue sur le Kremlin depuis la rivière Moskova
Le Kremlin, en arrière-plan à droite, depuis le fleuve Moskova

Moscou est célèbre pour son Kremlin et sa Place Rouge mais qu’on se le dise, notre connaissance de ces endroits mythiques s’arrêtait à leur nom. Nous avons donc décidé de consacrer une journée entière pour les arpenter et nous imprégner de leur histoire.

Le Kremlin – qui signifie forteresse à l’intérieur de la ville – est à Moscou ce que la Maison Blanche est aux Etats-Unis. C’est là le cœur politique de la Russie depuis près de 900 ans. Le Kremlin est donc un complexe fortifié situé dans le cœur de Moscou, bordé par le fleuve Moskova et entouré de la très célèbre Cathédrale Basile le Bienheureux, le Jardin Alexandre et la Place Rouge.

Une fois entrés dans l’enceinte du Kremlin, on peut découvrir tout ce qui se cache derrière ses fortifications, enfin presque. Les visiteurs ne peuvent circuler que sur les trottoirs et dans des zones bien délimitées. On se fait vite rappeler à l’ordre à coup de sifflets si l’on pose un orteil en dehors des zones autorisées. Il faut dire que le Kremlin héberge le président de la Fédération de Russie, un certain Vladimir Poutine. Autant préciser que les touristes présents doivent suivre un chemin prédéfini qui permet de découvrir successivement :

  1. L’Arsenal tout de suite à gauche après l’entrée par la Tour de la Trinité. Il est bordé des canons récupérés lors de la retraite de la Grande Armée de Napoléon en 1812.
  2. Le Palais du Kremlin sur la droite, monument plus récent et dont l’architecture  tranche avec le reste des bâtiments. Il accueillait de grandes cérémonies et concerts à l’époque du parti soviétique.
  3. Le Sénat, imposant où se concentre le pouvoir législatif du pays.
  4. Juste derrière se situe le coeur du Kremlin, le bâtiment de résidence du président russe d’où il exerce le pouvoir. Evidemment personne n’y circule à moins de 100 mètres.
    La demeure de Vladimir Poutine au Kremlin
    La demeure de Vladimir Poutine au Kremlin
  5. Après quelques frustrations de ne pouvoir franchir toutes ces portes, on peut se rattraper en arrivant sur la Place Sobornaya (Place des Cathédrales) qui comprend :

Le Clocher d’Ivan-le-Grand: il abrite une exposition multimédia sur l’histoire de Kremlin et un point de vue sur la place.
La Cathédrale de l’Archange Saint-Michel qui sert de Panthéon : grands princes, tsars et tsarines sont enterrés ici depuis trois siècles.
La Cathédrale de l’Annonciation, église privée des tsars et grands princes de Russie.
La Cathédrale de la Dormition, ornée d’une fresque majestueuse, elle était le lieu des sacrements et couronnements.

Place des Cathédrales au Kremlin
1 Cathédrale de la Dormition. 2 Cloche-Reine (Tsar Kolokol) 3. Intérieur de la Cathédrale de l’Archange Saint-Michel. 4. Clocher d’Ivan-le-Grand

La Place Rouge qui se situe à l’extérieur du Kremlin s’entoure de monuments plus impressionnants les uns que les autres : le Kremlin bien entendu, la Cathédrale Basile-le-Bienheureux, le Musée de la Russie mais aussi le Mausolée de Lénine. Manque de bol, mais surtout d’organisation ne nous mentons pas, le Mausolée était fermé le jour où nous voulions le visiter. Et bien évidemment, nous quittions Moscou le lendemain.

En même temps, la dépouille de Lénine est certainement la mieux entretenue de Russie, voire du monde, et elle devrait être toujours présente lors de notre prochain passage. En effet, une même entreprise familiale l’entretient depuis son décès en 1924 en nettoyant régulièrement son corps et en le trempant dans un bain de produits chimiques tous les 18 mois afin que le mythe persiste (un héros national reste au top, même dans la mort !) Devant le succès de la recette utilisée, cette même entreprise propose désormais ses soins à n’importe qui pour la modeste somme de 1 million de dollars ! Avis aux amateurs…

Musée de la Russie sur la Place Rouge
Musée de la Russie sur la Place Rouge

Dans un registre beaucoup moins historique, il y a également les galeries commerciales très classes du grand magasin GOUM – l’intérieur vaut vraiment le détour et permet de s’abriter quand le froid devient trop mordant.

La Galerie Marchande GOUM
La Galerie Marchande GOUM

Un autre événement à ne pas louper est la relève de la garde devant la Tombe du Soldat Inconnu. Elle a lieu toutes les heures dans le jardin Alexandre et rien que pour voir le lever de jambes des gardes et la théâtralisation de l’instant, cela vaut le détour.

On vous laisse découvrir la relève de la garde en image, ne manquez pas le petit coup d’oeil complice entre les deux gardes !

Enfin, l’icône nationale de la Russie est bien sûr la Cathédrale Basile-le-Bienheureux. On avait toujours rêvé de la voir de nos propres yeux, c’est chose faite ! Magnifique sous tous les angles avec ses dômes bariolés et ses briques rouges, elle a été érigée entre 1555 et 1561 à la demande d’Ivan le Terrible pour commémorer sa victoire sur Kazan, une région russe.

Cathedrale Basile Bienheureux
Cathédrale Basile-le-Bienheureux, sous deux angles et deux souplesses différents

Le quartier Zamoskvoretchie et le Monastère de Novodievitchi 

Au sud du Kremlin, en passant la Moskova se trouve le quartier alternatif de Zamoskvoretchie. Culturel et branché, c’est l’occasion d’y passer une belle journée agrémentée de visites et rencontres en tout genre.

Vous pourrez commencez votre visite par la Galerie Nationale Tretiakov, haut lieu de la culture russe, possédant un grand nombre d’oeuvres pré-révolutionnaires qui ont été les premières à dépeindre les problèmes sociaux du pays. 

Les parcs Gorki et Iskusstv sont un havre de verdure au cœur du centre de la ville, une invitation aux pique-niques et au farniente. Longeant le fleuve Moskova on peut y admirer (ou pas) la gigantesque statue de Pierre le Grand sur son navire en hommage à la marine russe qu’il a créée. Plus intéressant, le parc Iskusstv regorge de statues de Lénine (un endroit en comptait huit sur cinq mètres carrés !) et d’autre figures politiques du régime soviétique qui, à la chute de l’URSS, ont été déboulonnées par des russes trop vite enclins à montrer leur enthousiasme vis-à-vis de la disparition de l’ancien régime. Les amoureux de culture, non rassasiés par la visite de la galerie Tretiakov, pourront également y trouver la nouvelle Tretiakov abritant des œuvres avant-gardistes russes du XXème siècle.

Parc Iskusstv
Parc Iskusstv

Toujours aussi bien organisés, nous sommes arrivés à la fermeture du Monastère de Novodievitchi après avoir lu tout un pavé sur sa splendeur. Le Monastère, invisible depuis l’extérieur de ses murs, est connu pour ses dômes et sa magnifique cathédrale. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il a aussi une un riche passé historique, notamment pour avoir accueilli la demi-soeur de Pierre le Grand lorsque celui-ci a voulu l’éloigner du pouvoir. Et effectivement, de l’extérieur il a l’air super sympa…  Nous nous sommes cependant consolés en visitant le cimetière adjacent, véritable Père Lachaise local, où reposent anonymes et célébrités locales, de Tolstoï à Boris Elstine. La signification de la sépulture de ce dernier nous a d’ailleurs toujours échappée. On vous laisse juger par vous-même… (dernière photo du collage).

Quartier Zamoskvoretchie et le Monastère de Novodievitchi
Quartier Zamoskvoretchie et le Monastère de Novodievitch

Face aux parcs se dresse également l’imposante Cathédrale du Christ-Sauveur bâtie en 1997 pour célébrer le 850ème anniversaire de la ville. C’est un spot idéal pour apprécier un coucher de soleil au-dessus de la Moskova.

Cathédrale du Christ Sauveur
Cathédrale du Christ Sauveur

Enfin la ballade peut s’achever dans le complexe Octobre Rouge, ancienne chocolaterie reconvertie en un ensemble très hétéroclite et branché de bars, restaurants et galeries artistiques faisant face à la cathédrale.

Octobre Rouge
Façade de bar à Octobre Rouge

Organiser sa visite de Moscou

Nous n’avions que deux jours plein à Moscou et un peu d’organisation nous aurait aidé à optimiser notre temps. Voici donc quelques conseils.

Pour le Kremlin, il est conseillé d’acheter le billet The Architectural Complex of the Krelim qui donne accès à toute l’enceinte du Kremlin – bâtiments gouvernementaux, Palais des Patriarches, Grand Palais, la Place des Cathédrales – et vous permet d’entrer dans les cathédrales uniquement. Pour le Clocher d’Ivan-le-Grand, vous devrez acheter un billet supplémentaire. Quant aux Palais des Armures, les billets d’entrée sont vendus par tranche horaires et nous ignorions qu’il était préférable de les acheter en même temps que le billet général plutôt qu’une heure avant car visiblement, ils partent vite. C’était pourtant mentionné dans le guide… Sans commentaire.

Le métro moscovite, réputé pour ses très belles stations notamment les stations Kiyevsskay, Arbatskaya ou encore Kiyevsskaya, toutes sur la ligne 4, est assez différent des métros de l’Europe de l’Ouest mais au final très fonctionnel. Il suffit de prendre l’habitude de rester attentif aux sols où sont indiqués les numéros de ligne. Une petite journée d’acclimatation devrait suffire – à condition d’être devenu à l’aise avec l’alphabet cyrillique !

Métro à Moscou
Le métro à Moscou, c’est top !

Les horaires d’ouverture des musées et édifices sont très différents d’une ville à l’autre. Il faut donc être très vigilant aux horaires. Pour le Mausolée de Lénine, non seulement il était fermé le jour où nous nous sommes pointés mais en plus il n’est accessible que le matin. Les guides tels que le Lonely Planet sont bien pratiques mais il faut parfois savoir s’en détacher. Les informations ne sont en effet pas toujours à jour malgré les éditions récentes. Pour le Monastère par exemple, celui-ci fermait à 17h et non à 20h comme l’indiquait le manuel. On vous passe notre déception… Il en a été de même pour la Cathédrale Basile-le-Bienheureux qui fermait ses portes au moment où nous sommes arrivés, à 16h au lieu des 17h mentionné dans le Lonely Planet. Donc nous vous conseillons de toujours vérifier les horaires en ligne et d’organiser vos journées en conséquence.

Quant à profiter d’un spectacle de ballet ou d’opéra au Théâtre Bolchoï, à noter que les théâtres sont généralement fermés en août et la saison reprend à la mi-septembre – exactement quand on quittait Moscou ! Mais nous nous sommes au final bien rattrapés au Théâtre de Novossibirsk – plus grand théâtre de Russie – où nous avons assisté au ballet Roméo et Juliette et au premier rang SVP !

Un dernier paramètre à prendre en compte et qui est le plus souvent imprévisible : les événements locaux. Nous étions au taquet pour attaquer le Kremlin dès 10h00 du matin mais c’était sans compter sur une cérémonie spéciale qui avait lieu devant la tombe du soldat inconnu et qui a retardé de 1h30 l’ouverture du Kremlin. Enfin, nous sommes arrivés à Moscou la semaine du 870ème anniversaire de la ville. L’avenue principale menant au Kremlin était fermée et certaines rues aussi. Evidemment cela devait arriver le jour où nous avions un train à prendre… N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vote hôte ou hôtel sur les événements de la semaine pour éviter les mauvaises ou bonnes surprises !

 

 

6 Replies to “A la découverte de la capitale Russe, Moscou”

  1. Que de bonheur et d envie de lire et relire ces lignes d’histoire que vous nous faites partager, Moscou me paraît beaucoup plus belle et envoûtante que je ne le pensais, la magie s’opère à des milliers de kilomètres , merci les enfants je vous jalouse,bisous.

    1. Coucou Sylvie, merci beaucoup ! J’espère que tu auras l’occasion de voyager bientôt aussi ! Encore merci d’ailleurs pour les Lonely Planet qui nous ont pas mal aidés 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :