Vang Vieng : ses paysages et activités en plein air

Vang Vieng : ses paysages et activités en plein air

Au départ, nous avions écarté la ville de Vang Vieng de notre itinéraire gardant en tête un reportage mettant en avant la ville de débauche qu’elle était devenue. De nombreux jeunes occidentaux, attirés par le cadre magnifique et les activités qu’offraient la région, avaient fait de Vang Vieng un camp de base pour un spring break permanent, et les excès qui vont avec. Mais au-delà de l’image dégradante que renvoyaient certains de ces touristes et du manque de respect total pour la culture locale, le problème c’est que l’endroit devenait même dangereux avec pas moins de 25 décès constatés au cours des dernières années !

Un peu de hauteur sur Viang Vieng
Un peu de hauteur sur Viang Vieng

En effet, l’activité ayant fait la renommée de Vang Vieng consiste à descendre la rivière qui traverse la ville sur des grosses bouées. Certains bars ayant senti le bon filon ont donc proliféré le long de la rivière pour proposer aux aventuriers des haltes à base de shots de whiskey, spot de weed, champis hallucinogènes ou même opium. Facile d’imaginer les mauvaises chutes ou noyades qui ont pu s’en suivre… Devant cette hécatombe, certains pays – dont l’Australie et le Royaume-uni durement touchés – ont dû mettre la pression sur le gouvernement laotien pour mettre un terme à cette débâcle. Vang Vieng a alors fermé la plupart des lieux de débauche et depuis 2012, la ville a retrouvé son calme et son charme, et est une étape incontournable pour les amateurs d’activités en plein air.

Journée 1 : rando vélo et cascade

Randonnée vélo à Vang Vieng
Randonnée vélo à Vang Vieng

Pour notre première journée à Vang Vieng, nous avons décidé de nous dégourdir les jambes après avoir passé trois jours à Vientiane plutôt relax. Nous avons enfourché des vélos pour nous rendre à une fameuse cascade à quelques kilomètres du centre-ville. Bon, pédaler en plein cagnard pendant trois quarts d’heure et la plupart du temps en montée n’était pas l’idée du siècle… mais la cascade à l’arrivée s’est révélée salvatrice ! D’autant plus que le site est totalement désert : nous avions les petites piscines et la cascade pour nous tout seul. L’eau n’était pas des plus chaudes mais le fait de s’aventurer juste devant la cascade qui nous aspergeait et propulsait violemment nous a bien trempés et nous a permis de nous baigner plus facilement.

Cascade Vang Vieng
Cascade Vang Vieng

Et pour finir cette journée, nous partons regarder le coucher du soleil au bord de la rivière Nam.

Coucher de soleil sur a rivière Nam
Coucher de soleil sur a rivière Nam

Journée 2 : scooters et péripéties à Vang Vieng

Nous avions décidé de suivre une boucle de six heures recommandée par le Lonely Planet. Cette boucle est clairement infaisable en si peu de temps !

Grotte Tham Khan

Pour cette deuxième journée à Vang Vieng, nous avons choisi la facilité et loué un scooter pour la journée à 50.000 kip (5€ !) Facilité est un bien grand mot sachant que nous avons pas mal crapahuté au cours de la journée. Nous avons commencé par la visite de la grotte Tham Khan située non loin du centre-ville. Avant d’atteindre la grotte, il nous a fallu remonter une petite rivière pendant une vingtaine de minutes. Les indications ne sont pas très claires, voir inexistantes. Heureusement, deux locales qui se rendaient aux champs en empruntant ce même chemin ont pu nous indiquer l’entrée de la grotte.

Grotte avec Bouddha à l'entrée
Grotte Tham Khan avec Bouddha à l’entrée

Oubliée par les touristes et connue pour être très obscure et profonde (500 mètres), cette grotte ne s’adresse pas aux claustrophobes. Nous même, malgré nos deux lampes frontales, ne nous sommes pas aventurés très loin car sans guide il est difficile de savoir si on avance dans la bonne direction ou si l’on n’arrive pas devant un gouffre. Un Bouddha de deux mètres se tient non loin de l’entrée de la grotte. De retour devant l’entrée du site, Antoine a oublié sa serviette de bain sur un scooter voisin, une première des nombreuses pertes de la journée…;)

Le Silver Cliff ou Pa Ngeun

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la Silver Cliff (falaise d’argent) qui culmine à 250 mètres d’altitude. Pour atteindre le sommet de la falaise, il nous a fallu grimper d’énormes marches sur près de 500 mètres (beau petit dénivelé !). Mais après 30 minutes de souffrance, la vue depuis le sommet est splendide : on aperçoit les rizières, les villages voisins, les autres falaises d’argent et la rivière Nam.

Vue sur la Silver Cliff et des rizières
Vue sur la Silver Cliff et des rizières

Le Blue Lagoon 1 et grotte Tham Pou Kham

Pour info, Vang Vieng compte 3 blue lagoons dont le troisième est totalement artificiel.
Après avoir bien transpiré aux Silver Cliffs, nous avons roulé vers le Blue Lagoon 1, un site très touristique qui accueillaient les jeunes éméchés à l’époque de Vang Vieng  » la débauche « . Une fois arrivés devant le lagon, on se rend compte que :

  1. L’eau n’est pas bleue mais verte
  2. Le site ressemble plus à Disneyland qu’à un lagon naturel paisible
Blue Lagoon 1 près de Vang Vieng
Blue Lagoon 1 près de Vang Vieng

Cela dit, on ne se fait pas prier pour se jeter à l’eau et Antoine s’offre même un plongeon de cinq mètres depuis le haut d’un arbre . Après cela, nous allons visiter la grotte du Blue Lagoon 1 qui est bien plus éclairée et plus profonde que la précédente (1 km). Nous nous aventurons un peu plus loin que pour la précédente mais je presse Antoine pour rebrousser chemin. C’est sympa les grottes mais pas tout seul !

Grotte de Blue Lagoon 1
Grotte de Blue Lagoon 1

Le Blue Lagoon 2

Après le déjeuner, la motivation redescend un peu mais nous décidons de pousser jusqu’au Blue Lagoon 2 qui est censé être moins touristique. La route est poussiéreuse voire boueuse par endroits et on se retrouve vite bloqué devant un grosse mare de boue au milieu de chemin. Plutôt que de l’éviter, Antoine – confiant dans notre bolide – décide de le traverser. Mauvaise idée ! Non seulement le scooter s’enfonce de moitié dedans mais très vite on doit mettre pieds à terre, c’est-à-dire dans la gadoue, pour tirer notre scooter qui toussote de plus en plus jusqu’à caler complètement à la sortie de la mare.

Merci Antoine pour ce moment !
Merci Antoine pour ce moment !

Les passants s’arrêtent pour nous demander si nous avons besoin d’aide : avec nos claquettes éparpillées et de la boue jusqu’aux cuisses, nous faisons peine à voir. Mais comme la chance est de notre côté, le scooter redémarre, ouf ! Encore faut-il retrouver les lunettes de soleil d’Antoine égarées dans la bataille. Nous décidons de faire un petit détour pour réchauffer le moteur et repartir sur la route de plus belle. On retrouve les lunettes sur le bas côté – coup de bol monumental – mais qui ne servira à rien puisqu’elles seront de nouveau égarées 15 minutes plus tard… 2ème perte de la journée ! Cela paraît cependant bien dérisoire comparé à l’accident de moto sur lequel nous tombons juste après et qui laisse sa victime gisant sur le sol en plein milieu de la route. Les habitants l’avait recouverte de feuilles de palmiers et dissimulée avec des parapluies en attendant l’arrivée des secours. Nous ignorons son sort mais nous avons repris la route les jambes flageollantes et des sueurs froides le long du dos.

Nous arrivons tout de même au Blue Lagoon 2 quasiment désert pour le coucher du soleil. Le site est magnifique avec la jungle aux alentours, bien aménagé, l’eau est vraiment bleue, mais le coeur n’y est plus trop et le soleil qui tire sa révérence nous indique qu’il est tant de rentrer.

Blue Lagoon 2 près de Vang Vieng
Blue Lagoon 2 près de Vang Vieng

Nous finissons cette journée bien remplie et riche en émotions au bar Sakura, le QG des fêtards de Vang Vieng où nous ne retrouvons deux Français rencontrés dans la journée.

Bon à savoir : Tous les sites que nous visitons sont ouverts au public pour 10.000 kip.
Portez un casque si vous louez un scooter. Les locaux ne s’en donnent pas la peine mais ne suivez pas leur exemple. Mieux vaut avoir une tête de gland que de finir en sang (proverbe improvisé).

Journée 3 : tubing à Vang Vieng

L’activité la plus répandue à Vang Vieng est le tubing. Il s’agit de se laisser porter sur la rivière Nam (un bras du Mékong) dans une chambre à air de tracteur et de s’arrêter de temps en temps pour se rafraîchir dans des bars. Les quelques bars restants sur le parcours (la majorité ayant été brûlés par les autorités !) y ont aménagé des pontons, plongeoirs ou tyroliennes. De quoi faire des bons sauts dans le Mékong. Nous ne pouvions pas manquer cela ! Néanmoins, nous avons choisi la mauvaise agence (celle aux bouées rouge et noires) et n’avons fait la descente de la rivière pendant à peine deux heures au lieu des quatre à cinq heures que propose l’agence aux bouées jaunes et au même tarif (50.000 kips).

Tubing à Vang Vieng
Tubing à Vang Vieng

Au final, une bonne heure et demi permet d’avoir un bon aperçu du tubing. Il n’y a rien de plus relaxant que de se laisser bercer sur une rivière avec le soleil, le ciel bleu et la jungle tout autour. Nous avons tout de même ponctué le dernier arrêt de sauts à la tyrolienne et rejoint la rive opposée à la nage pour rentrer a Vang Vieng.

Au final, nous ne sommes restés que trois jours à Vang Vieng bien que nous aurions aimé rester plus longtemps pour visiter plus de grottes et de cascades, faire de l’escalade ou encore du kayaking. La ville ne manque pas d’activités et même la montgolfière nous a fait de l’oeil.

Mongolfières à Vang Vieng
Mongolfières à Vang Vieng

On espère vous avoir donné envie !


mathieu-expert-laosPour un voyage personnalisé et authentique au Laos, prenez contact avec Mathieu, l’expert local de TraceDirecte. 

Faites une demande de devis gratuite pour échanger directement avec lui, via votre espace client ou en l’appelant au Laos avec un numéro gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :