Sucre et la naissance de la Bolivie comme pays indépendant

Sucre et la naissance de la Bolivie comme pays indépendant

Notre dernier arrêt en Bolivie est la capitale du pays, la vraie : Sucre. Sucre a la réputation d’être la plus belle ville de Bolivie, et ce n’est pas faux (surtout quand on connaît La Paz). En plus d’avoir beaucoup de charme, c’est à Sucre que l’histoire de la Bolivie comme pays indépendant a commencé. Malheureusement, nous n’avons pas pu profiter de Sucre autant que nous le souhaitions. Notre tour au Salar d’Uyuni et au Sud Lipez nous a éreintés au point de tomber malade. Mais nous avons tout de même vu le principal avec nos acolytes rennais Julie et Romain.

Ce que nous avons fait à Sucre

Nous avons clairement brillé par notre improductivité mais nous avions vraiment besoin de nous reposer. Et il faut se l’avouer, Sucre est une ville surtout faite pour chiller.

Promenade dans la ville de Sucre

Place centrale à Sucre
Place centrale à Sucre

Il est très agréable de se perdre dans Sucre et d’admirer l’architecture coloniale de la ville. Les colons espagnols y ont laissé leurs empreintes pour le plaisir de nos yeux (enfin une chose positive de la colonisation). Les églises mais surtout les patios sont les plus impressionnants. Les universités sont aussi des monuments incroyables. Nous nous sommes promenés pendant deux petites heures et avons terminé à l’inévitable marché de Sucre…

Patio dans une université à Sucre
Patio dans une université à Sucre

Le marché de Sucre

On nous a déconseillé d’y manger des crudités mais de ne pas hésiter à goûter les jus de fruits frais. Etant tous les quatre à peine sortis de la maladie, nous avons préféré faire l’impasse. Cependant, nous avons apprécié nous perdre dans les innombrables ruelles du marché. On y trouve de tout et à des prix très intéressants, de même que dans les rues proches du marché.

Marché de Sucre
Marché de Sucre

La visite de la Casa de la Libertad (la maison de la Liberté)

Ce bâtiment est un emblème à Sucre car c’est ici qu’a été signée l’indépendance du pays qui a donc donné lieu à la création de la Bolivie. Nous avons opté pour la visite guidée en espagnol (et j’ai tout compris !) qui était très riche en informations. Toutes les pièces de la casa de la Libertad sont magnifiques et contiennent des reliques fascinantes. Le guide, avec son jeu très théâtral, nous a littéralement embarqués !

Casa de la Libertad à Sucre
Casa de la Libertad à Sucre

Le saviez-vous ?

Au moment de l’indépendance (merci Simon Bolivar, Antonio José de Sucre et compagnie !), les décideurs devaient choisir entre la création d’un nouvel état ou le ralliement au Pérou ou à l’Argentine. Au final, 2 votes iront pour le Pérou, 0 pour l’Argentine et le reste en faveur de la création d’un nouvel état. Simon Bolivar ayant rédigé la constitution bolivienne, son nom a été donné au pays.

Portrait de 2 mètres de Simon Bolivar directement taillé dans le bois. L'artiste a mis 3 ans pour l'achever. Sucre
Portrait de 2 mètres de Simon Bolivar directement taillé dans le bois. L’artiste a mis 3 ans pour l’achever.

A une heure de Sucre, le marché de Tarabuco

Tous les dimanches, les touristes de passage à Sucre se ruent au marché de Tarabuco bien qu’il faille se farcir une heure de minibus. Connu pour son bel artisanat, c’est l’endroit rêvé pour acheter des souvenirs. On ignore si la qualité et les prix sont plus compétitifs qu’à La Paz mais nous avons apprécié voir des pièces que nous n’avions jamais vues jusque là. De plus, les habitants de Tarabuco arbore un style traditionnel bien particulier fait de ponchos rayés et d’une espèce de casque noir décoré sur la tête. Les voir sortir de la messe à midi dans leur habit traditionnel était.. inattendu, et constituait une belle surprise.

Etals de tissus au marché de Tarabuco près de Sucre
Etals de tissus au marché de Tarabuco

Voilà pour nos 5 jours peu productifs à Sucre. Si vous voulez plus de sensations, sachez qu’il est aussi possible de faire des tours guidés en anglais de la ville, marcher sur les traces des dinosaures, prendre des cours d’espagnols pas chers, etc.

Informations pratiques pour un séjour à Sucre

Architecture coloniale à Sucre
Architecture coloniale à Sucre

Où séjourner à Sucre ?

Nous avons testé deux auberges : une première pour son côté petit budget et une seconde plus onéreuse pour mieux nous reposer avant d’attaquer Rio de Janeiro.

Hostel Egil B&B Quechua

Ok, cette auberge dépanne bien car pour 12 €. Vous avez une chambre double avec salle de bain partagée et petit-déjeuner inclus. Mais qu’on se le dise, l’organisation dans cette auberge est un bazar sans nom et c’est un repère de Français. Mis à part la connexion internet un peu pourrie, les sanitaires qui pourraient être mieux et les volontaires qui adorent faire la fiesta jusqu’à pas d’heure parfois, l’endroit est tout de même sympa.

Hostal CasaArte Takubamba

A 200 mètres de l’Hostel Egil B&B Quechua, nous avons trouvé refuge à l’Hostal CasaArte Takubamba au prix de24€ pour la chambre double. On a complètement changé de standing ! L’auberge ressemble plus à un hôtel en pleine campagne : lit king size, salle de bain privée, petit-déjeuner copieux, chambre nettoyée tous les jours, eau brûlante, lieu très propre et super connexion internet. On recommande à 200%.

Hostel CasaArte Takumbamba à Sucre
Hostel CasaArte Takubamba à Sucre

Où bien manger à Sucre, on a testé pour vous

Voici quelques adresses sûres à Sucre. Et oui, il semblerait que la tourista y soit fréquente (hein Romain et Antoine 😉 ).

Le Joy Ride café

A quelques pas de la place centrale, ce café-bar-restaurant est superbe pour un dîner entre amis. Les plats sont très copieux et la carte à rallonge : plats locaux, internationaux et végétarien. Comptez environ 50 bs (5,90 €) par plat. Pour ma part, j’ai pris un pomme de terre farcie à 22 bs (2,50 €) et c’était bien suffisant.

La Riviera

Pour un bon morceau de viande cuit au feu de bois, grillé et délicieux, dirigez-vous à la Riviera. Les pièces de viande sont copieuses et les accompagnements : frites, riz (demandez sans fromage !) et salade vous caleront. Les plats coûtent en moyenne 35 bs (4 €).

Assiette de boeuf au restaurant La Riviera à Sucre
Assiette de boeuf au restaurant La Riviera à Sucre
Le Riko’s

Si vous n’avez pas le courage de faire à manger, optez pour le poulet à la broche de chez Riko’s. Pour 19 bs (2,2 €), vous avez 1/4 de poulet, un grosse pomme de terre à l’eau et une portion de riz ou de spaghetti.

Voici pour notre dernière étape OKLM à Sucre. Prochaine destination, Rio de Janeiro où nous devrions retrouver une amie à moi. Can’t wait !


Pour un voyage personnalisé et authentique en Bolivie, prenez contact avec Cédric, l’expert local de TraceDirecte.

 

Faites une demande de devis gratuite pour échanger directement avec lui, via votre espace client ou en l’appelant au Pérou avec un numéro gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :