Passer la frontière Laos – Cambodge depuis les 4.000 îles sans céder à al corruption

Passer la frontière Laos – Cambodge depuis les 4.000 îles sans céder à al corruption

Notre voyage d’un mois au Laos touchant à sa fin, il nous faut maintenant passer la frontière Laos – Cambodge depuis Si Phon Don, aussi appelé ls 4.000 îles… Le tout en évitant au maximum la corruption des gardes frontières. Une fois n’est pas coutume, nous avions bien potassé le sujet et savions à quoi nous attendre. Nous avons ainsi pu préparer notre stratégie et n’avons au final pas lâché un centime supplémentaire. C’est ce qu’on appelle faire un beau pied de nez aux tentatives de corruption en Asie du Sud-est.

Vue depuis l'île Don Kon, frontière Laos - Cambodge
Vue depuis l’île Don Kon

Ce à quoi vous devez vous attendre en passant la frontière Laos – Cambodge

Il existe à ce jour quatre types d’arnaques lorsque les étrangers sortent du Laos pour se rendre au Cambodge à partir de Si Phon Don. Voici les quatre arnaques possibles :

  1. Au poste-frontière du Laos, on vous demandera de payer USD$2 pour sortir du territoire.
  2. Arrivé au poste-frontière du Cambodge, des faux médecins en blouse vous font remplir un questionnaire médical et vous demandent USD$2 pour vous délivrer un certificat médical. Ce document est soi-disant nécessaire pour entrer dans le pays.
  3. Enfin, à la frontière cambodgienne toujours, les gardes vous demanderont de payer USD$35 pour les frais de visa. Or le tarif légal est de USD$30.
  4. Si vous passez par une compagnie de bus pour traverser les deux pays, le chauffeur de bus peut aussi vous demander USD$5. Tout le monde doit en profiter non ? Nous, nous avons préféré effectuer la traversée par nous-mêmes depuis Si Phon Don jusqu’au passage de la frontière Laos – Cambodge. Arrivés au Cambodge, nous avons pris un bus avec AVT, une compagnie très sérieuse qui nous dépose ensuite à Siem Reap. Nous avions réservé ce bus en amont en ligne. Le seul inconvénient de cette méthode est que vous devez avoir passé la frontière cambodgienne avant 11h30. Cela dit, nous n’avons pas été stressé par le temps et le bus avait 45 min du retard.

Voilà, cela vous donne une idée des pratiques de corruption pour chaque pays quand on franchit la frontière Laos – Cambodge. Bien entendu, les montants sont dérisoires mais ici, on on se bat surtout contre la corruption. Voici donc comment s’est passé notre passage de frontière Laos – Cambodge sans backshish.

Première étape : Arriver jusqu’à la frontière laotienne et nous procurer des dollars américains

Depuis l’île de Don Kon, nous prenons un bateau jusqu’au continent à 8h00. Le bateau nous dépose au village vibrant de Naka Sang. Notre première mission est alors de retirer de l’argent et de le changer en dollars. Eh oui, pour passer la frontière dans les pays communistes, il faut payer en dollars américains. Allez comprendre la logique dans tout ça… Toujours est-il que nous parvenons à échanger notre argent et surtout à demander des billets de USD$10 pour être sûr d’avoir l’appoint lors du passage à la passage cambodgienne.

frontière Laos - Cambodge
Notre bateau pour aller jusque Naka Sang

Une fois nos dollars en poche, nous cherchons un taxi pour nous rendre à la frontière. Nous montons à bord du scooter-taxi d’une vieille dame et insistons pour qu’elle nous dépose bien devant la frontière. Certains taxis vous déposent à un kilomètre de la frontière et vous devait finir à pied. Arrivés à la frontière, c’est là que les choses se compliquent…

Étape 2 du passage de frontière Laos – Cambodge : Sortir du pays sans se faire racketter

Poste-frontière du Laos, frontière Laos - Cambodge
Poste-frontière du Laos, c’est parti pour les négociations…

Non contents de notre arrivée sans encombres à la frontière laotienne, c’est avec un grand sourire que nous tendons nos passeports aux deux gardes-frontière postés derrière leur guichet. L’un d’eux nous dit tout naturellement :  » C’est 2 dollars.  » Évidemment, nous jouons aux ignorants :  » Ah bon, mais comment ça ? Depuis quand on doit payer pour sortir d’un territoire, etc. » Bref, les deux gardes n’en démordent pas et commencent à s’énerver. Nous leur expliquons pourtant que nous sommes sortis du territoire il y a 15 jours pour nous rendre en Thaïlande et que rien ne nous avait été demandé. Et aux gardes de nous répondre :  » Chaque poste frontière a sa propre politique de sortie de territoire. » Mais bien sûr !

Bref, le ton monte entre Antoine et le garde. Je reste gentiment assise à écouter ma musique en leur montrant que j’ai tout mon temps. J’étais même prête à enclencher le mode ‘on va se mettre à chanter une chanson bien reloue’ comme l’avaient fait des backpackers bien avant nous… Mais au bout de cinq minutes, les gardes craquent, disent à Antoine qu’il n’est pas un homme respectable et nous balancent nos passeports tamponnés avec un regard de dégoût. Peu importe, c’est notre première victoire de la journée !

Quand tu essaies d’assurer tes arrières, mais que cela foire…

Pour information, en parallèle, j’avais contacté l’ambassade du Laos en France pour les informer de cette pratique de corruption et qu’ils me confirment qu’aucune somme était à verser. J’espérais recevoir une réponse à temps  pour la montrer au poste-frontière… Au final, la réponse s’est faite attendre et a été plus que décevante :  » Les conditions d’entrée, de séjour et de sortie du territoire laotien relèvent de la compétence exclusive des autorités laotiennes. » Sans commentaire.

Étape 3 : Passer la frontière Cambodgienne pour USD$30, pas plus !

Ici, c’est encore pire… car non seulement on va essayer de vous faire payer le visa USD$35 au lieu de USD$30, mais en plus on va essayer de vous faire payer une visite médicale à USD$2.

La fausse visite médicale passée glorieusement à la trappe

Avant d’entrer dans l’enceinte du poste de frontière, un garde nous demande nos papiers. Nous lui présentons notre passeport et notre livret de vaccination contre la fièvre jaune. Celui-ci semble agacé que nous l’ayons devancé. En effet, pas besoin de nous faire passer la visite médicale avec ce petit livret d’après ce que nous avons lu en ligne. Et ça marche ! Le garde nous tend un document tamponné qui semble vouloir dire que nous sommes en bonne santé. Une autre petite victoire…

A qui sera le plus têtu au poste-frontière cambodgien

Mais c’est à partir de là que les choses se compliquent… À peine arrivés dans la salle, on nous somme de déposer nos sacs et de remplir un formulaire. Nous nous exécutons, puis déposons nos passeports contenant chacun USD$30 et les formulaires au guichet. Comme nous nous y attendions, le garde prend tous nos documents et nous indique en français que c’est USD$35. Nous commençons donc notre petit speech :  » On s’est renseigné auprès de l’ambassade ; sur des blogs en ligne ; on a des amis qui sont passés par ici la semaine dernière et qui ont payé USD$30 ; de toute façon on n’a que USD$60 sur nous, etc. »

Arrivée au Cambodge, cela se mérite ! Frontière Laos - Cambodge
Arrivée au Cambodge, cela se mérite !

Le garde campe sur ses positions, se met à bouder puis s’absente. Pendant ce temps-là,  nous sympathisons avec une famille de Français. Hervé, sa femme et leurs petites filles, Zoé et Nina, sont dans le même cas que nous. Ils refusent de se faire arnaquer et attendent gentiment que les gardes cèdent. Après quelques minutes, le garde revient et là, c’était quelque chose. J’aurais vraiment aimé filmer ce moment tellement c’était pitoyable ! Le garde revient avec nos documents, les jettent violemment sur le comptoir et se met à hurler d’une façon théâtrale :  » C’est USD$35, c’est comme ça et pas autrement ! Cela suffit maintenant, c’est 35 DOLLARS !!  » On s’est tous regardés, abasourdis devant cette piètre prestation en étouffant nos rires. Évidemment, nous l’avons ignoré et avons continué notre conversation.

Mais le garde n’en reste pas là, il revient à nouveau et nous annonce tout penaud :  » Bon, c’est OK pour USD$32. »  Euh, comment te dire que tu viens de tuer toute ta crédibilité en modifiant le tarif. Merci, mais non merci. On va rester sur les USD$30.

La délivrance, merci jeune fille !

Après ce nouvel échec cuisant de la part de notre garde-frontière, Zoé demande plaintivement :  » Papa, c’est quand qu’on y va ?  » On pense que cela a été l’élément déclencheur… Le garde ne pouvait pas continuer à retenir en otage des enfants. Il nous a finalement rappelés et nous a donnés nos documents avec sa plus grande amertume. C’est vrai qu’il venait de s’asseoir sur un joli petit pactole avec 6 personnes têtues.

Nous pouvons enfin passer à la session empreintes et photos, et entrer au Cambodge. A nous les Temples d’Angkor ! Finalement, l’aventure n’aura pas été si difficile et nous n’avons pas patienté plus de 30 minutes à chaque poste de frontière. En prime, nous avons fait une belle rencontre avec la famille française avec qui nous sommes toujours en contact.

Angkor Wat au Cambodge, frontière Laos - Cambodge
Angkor Wat au Cambodge

Ce qu’il faut retenir quand on passe la frontière Laos – Cambodge depuis les 4.000 îles

  • Vous ne devez en aucun cas payer pour sortir du territoire laotien.
  • Vous devez payer USD$30 et pas un centime de plus pour votre visa d’entrée au Cambodge.
  • Assurez-vous d’avoir l’appoint pour payer votre visa.
  • Vérifiez bien le prix du visa cambodgien en amont au cas où le prix changerait entre temps.
  • Vous ne devez pas payer pour une visite médicale. Il n’y a d’ailleurs pas de visite médicale obligatoire !
  • Evitez de prendre un bus pour traverser la frontière si vous voulez éviter de vous faire arnaquer.
  • Les seules choses dont vous aurez besoin pour cette aventure sont le calme et la patience.

On espère que les choses se passeront aussi bien que nous si vous devez tenter l’aventure du passage frontière Laos – Cambodge depuis les 4.000 îles ! N’hésitez pas à nous faire part des mises à jour si les choses ont changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :